ServicenavigationHauptnavigationTrailKarteikarten
Logo für die Druckansicht

Actual Project > Texts
Erstes Projekt (deaktiviert)    Vorheriges Projekt (deaktiviert)    Project navigation     Nächstes Projekt (deaktiviert)    Letztes Projekt (deaktiviert)  
Project number   7F-01165.04
Research unit  SDC
Project title ICRISAT-Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche sur le Mil (Hirsenetzwerk Afrika), ROCAFREMI
Project title in English West- and Central African Millet Research Network (ROCAFREMI)

Texts for this project

German French Italian English
Key words
Anzeigen Anzeigen -
Anzeigen
Short description
- Anzeigen -
-
Project aims
- Anzeigen -
-
Abstract
- Anzeigen -
-
Transfer and application
- Anzeigen -
-

Inserted texts


Category Text
 
Key words
(German)

Entwicklungshilfe
Erwachsenenbildung
ständige Weiterbildung
Agronomie
ICRISAT
ROCAFREMI


Key words
(French)

Coopération au développement


Key words
(English)

Development cooperation


Short description
(French)

ROCAFREMI - Resean Ouest et Centre Africain de
Recherche sur le Mil

L'agriculture est le principal moteur de la croissance économique en Afrique de l'Ouest et du centre. Cette région est caractérisée par une démographie galopante et une productivité 1imitée qui découle d'un environnement de production défavorable. L'agriculture au Sud du Sahara est souvent appelée 'agriculture de subsistance'. A cause de sa plasticité, le mil reste la culture par excellence dans les zones marginales des pays du Sahel où les conditions de culture sont extrêmement difficiles. Cette céréalé constitue avec le sorgho l'alimentation de base de plusieurs dizaines de millions d'habitants au Sahel. C'est ainsi que plus de 12 millions d'hectares sont emblavés chaque année avec des rendements variant de 324 kg/ha en Mauritanie à plus de 900 kg/ha en Gambie. Il faut cependant noter que le mil est rarement cultivé en culture pure mais plutôt en association avec d'autres spéculations en fonction de la zône agro-écologique. Il est donc plus juste de parler de systèmes de production à base de mil.

La recherche agronomique menée par les systèmes nationaux et les centres internationaux de recherche a porté sur le développement de technologies destinées à augmenter la production du mil en milieu paysan et, plus récemment, à améliorer les technologics de transformation. ROCAFREMI en étroite collaboration avec ses partenaires de développement, a permis de mieux connaître et même de lever certaines contraintes liées à la problématique de la filière mil dans la sous-région. Le réseau mil dispose présentement d'une bonne expérience et d'une banque de données non négligeables dans la région, faisant de ce réseau une référence au niveau régional et même international.

Dans les principaux pays producteurs et consommateurs de mil, il y a un regain d'intérêt pour l'utilisation de produits à base de mil principalement dans les centres urbains. Le mil est consommé sous forme de grain (cru, grille et bouillie) et sous forme de farine (pâte, couscous, beignets, bouillie, etc..). La croissance de plus en plus rapide des populations urbaines est une opportunité pour les acteurs de la filière mil en général, et pour les industries agro-alimentaires, en particulier. La demande potentielle qui en résultera pourrait être mise à profit pour tirer et augmenter la production chez les paysans. Les surplus seront certes utilisées pour l'alimentation humaine mais des perspectives prometteuses existent aussi dans l'alimentation animale (surtout volaille).

ROCAFREMI avec son exlrertise et ses partenaires en aval comme en amont est bien positionné pour réfléchir et planifier des actions devant impulser ou stimuler la production du mil et l'utilisation accrue des produits à base de mil. Outil régional et cadre privilégié, il pourra mobiliser. les différents acteurs à travers une approche participative qui permettra d'identifier la ou les meilleures pistes.

ROCAFREMI est né de la volonté de 14 pays africains producteurs de mil (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Tchad, Togo) d'asseoir une recherche collaborative pour promouvoir la production et la consommation de cette céréale. Outre les pays ou institutions appartenant à l'Afrique de l'Ouest et du Centre, le Réseau compte parmi ses membres des institutions régionales et internationales concernées par la recherche sur le mil: SAFGRAD, INSAH (Institut du Sahel), ICRISAT (International Crops Research Institute for te Semi-Arid Tropics), Centre de recherche international membre du système CGIAR et assumant pour le réseau le rôle de régisseur vis-à-vis de la DDC. Tenant compte des recommandations de la dernière évaluation externe du réseau, outre les chercheurs des 14 pays, le Réseau a accueilli de nouveaux membres provenant des organisations paysannes, des ONG, des services de vulgarisation et de groupements de transformateurs de céréales locales pour créer une forte synergie entre partenaires de la filière mil. Le Réseau compte aussi comme membre associé NTSORMIL (International Sorghum and Millet Research Program financé par USAID), ORSTOMIRD et prévoit d'en accueillir de nouveaux tels SG-2OOO et le Réseau ROCARS.

Text ab Papiervorlage gescannt.


Project aims
(French)

--


Abstract
(French)

-


Transfer and application
(French)

-